Saturday, 21 November 2020

Pandémie de la COVID-19 et "supply chains" mondiales : repenser une stratégie de gestion de crise

 By Valérie Rabassa

 


 

Début janvier 2020, avec plus de 13,5 % de baisse, la pandémie de la Covid-19 provoquait en Chine la plus forte chute de la production industrielle de son histoire contemporaine.


À l’instar de la peste de Justinien, première pandémie de l’histoire venue d’Asie centrale, qui se répandit massivement par les voies du commerce maritime de la Perse en Europe, en passant par le pourtour méditerranéen, et provoqua une crise sanitaire et économique dans les empires romain et byzantin en 541 après J.-C., la pandémie de la Covid-19 ébranle les économies mondiales.


Vu le poids économique de la Chine – près de 20 % du PIB mondial – et son intégration de plus en plus importante aux autres économies mondiales, cette situation inédite et exceptionnelle a des répercussions sanitaires et sécuritaires importantes mais également économiques à travers les marchés et les chaînes de valeur de plus en plus globalisées.


En quelques semaines, les économies mondiales se sont retrouvées au bord du gouffre avec un chômage massif inédit ainsi que des perspectives de croissance mondiale catastrophiques. Cette crise inégalée met particulièrement en exergue la fragilité des économies mondiales et en particulier des économies européennes vis-à-vis de la Chine en matière de supply chains ou de chaînes d’approvisionnement logistiques. Elle pose ainsi le problème de leur dépendance par rapport à ce pays, mais également de leur gestion face à une crise exceptionnelle qui appelle à réviser la pensée stratégique dans un nouvel environnement particulièrement complexe…

---

 Pour la suite et l'intégralité de l'article publié, en français, dans le numéro 57 de la revue Outre-Terre intitulé, "Virus planétaire - Géopolitique de la Covid-19" : https://www.cairn.info/revue-outre-terre-2019-2-page-47.htm

Le volume est, lui, disponible dans les boutiques, librairies et bibliothèques numériques suivantes :

No comments:

Post a Comment