Sunday, 18 July 2021

Être ressortissant étranger en Afrique du sud pendant la COVID-19

 By Dostin Lakika

 


Depuis le déclenchement de l'épidémie de la COVID-19, tous les gouvernements du monde cherchent des moyens d’endiguer la propagation de la pandémie. L'une des mesures adoptées dans un certain nombre de pays est le confinement. Après la proclamation de l'état d'urgence sanitaire, l'Afrique du Sud a été le premier pays africain à imposer un lockdown (restriction des mouvements des populations) de vingt-et-un jours qui a commencé le 26 mars et qui devait se terminer initialement le 16 avril 2020. Cette décision a été prise par le président de la République, Cyril Ramaphosa, à la lumière des rapports du comité scientifique national mettant en évidence la progression alarmante de la COVID-19. Dans un deuxième temps, le 9 avril, le président a annoncé une prolongation de deux semaines du confinement, au-delà de la période initiale de trois semaines. Il est important de souligner que l'Afrique du Sud est le premier pays africain à avoir enregistré un nombre élevé de cas positifs à la COVID-19 et que les projections illustraient une importante augmentation quotidienne du nombre de personnes infectées. Dans son discours du 9 avril, le président a déclaré que depuis le confinement à l'échelle nationale le taux de progression de nouveaux cas avait considérablement ralenti, la moyenne quotidienne d’augmentation passant de +42 % à +4%.

Le confinement est l'une des mesures qui non seulement restreignent la liberté de circulation des populations, mais qui perturbent également tous les aspects de la vie ordinaire…
---

Pour la suite et l'intégralité de l'article publié, en français, dans le numéro 57 de la revue Outre-Terre intitulé, Virus planétaire - Géopolitique de la Covid-19 : https://www.cairn.info/revue-outre-terre-2019-2-page-221.htm.

Le volume est, lui, disponible dans les boutiques, librairies et bibliothèques numériques suivantes :

 

No comments:

Post a Comment