Tuesday, 9 June 2020

Curzon et le grand jeu anglo-russe en Asie Centrale : la puissance maritime britannique à l’épreuve de la terre

By Flavien Bardet


George Nathaniel Curzon parvint à la Vice-royauté de l’Inde britannique (1899-1905) à seulement 39 ans, ce qui fit de lui le second plus jeune Vice-roi de l’histoire après Lord Dalhousie (1847-1856), qui avait lui 36 ans lorsqu’il accéda à cette fonction. Élu aux Communes sur un siège conservateur, Curzon et son héritage en Inde firent l’objet d’âpres débats, alors même que son mandat de cinq ans à la Vice-royauté n’était pas achevé. Les Libéraux lui reprochèrent sa gestion catastrophique des famines de 1899-1900 qui coûtèrent la vie à quasiment 1 250 000 Indiens, sa politique fiscale, tout autant que ses choix budgétaires voire même sa personnalité. Son jeune âge non moins que sa soif de pouvoir et son désir de marquer de son empreinte son passage en Inde, associés à une forme de conscience de classe extrêmement prégnante firent de Curzon, pour une partie de l’ancienne garde restée fidèle aux idéaux libéraux de Gladstone, un « arriviste » arrogant et vaniteux menant une politique impériale contraire à la tradition britannique de l’indirect rule officialisée depuis le début du XIXe siècle.


Pour la suite et l'intégralité de l'article publié dans le numéro 54 - 55 de la revue Outre-Terre intitulé, Nouvelle Delhi ? : Curzon et le grand jeu anglo-russe en Asie Centrale : la puissance maritime britannique à l’épreuve de la terre

(418 vues au 9 juin 2020)

No comments:

Post a Comment