Monday, 15 June 2020

Extrémisme violent au Bangladesh

By Shahab Enam Khan (translated by Sébastien Goulard)


Situation paradoxale que celle du Bangladesh. Par exemple : le Commonwealth Youth Development Index (YDI) présente l’histoire du pays comme une success story en matière de développement économique et d’évolution de la jeunesse. Elle cependant aussi marquée par des dysfonctionnements. Le Bangladesh est 84e sur 170 de sa liste en fonction de 5 critères clefs : éducation, santé et prospérité, emploi, participation à la vie politique et participation à la vie civique. Et ces opportunités ne sont pas également répandues dans tout le pays. Un nombre croissant de Bangladais sont déconnectés de leur famille et de leur communauté, exclus d’une prospérité et de ressources partagées de façon disproportionnée ; ils éprouvent du ressentiment contre les pratiques politiques existantes et la détérioration de l’État de droit. Le processus de radicalisation s’est fait persistant au cours des quatre décennies précédentes, sinon plus tôt, et à trois niveaux : l’État, la société et, bien sûr, les individus.



Pour la suite et l'intégralité de l'article publié dans le numéro 54 - 55 de la revue Outre-Terre intitulé, Nouvelle Delhi ? : Extrémisme violent au Bangladesh

(Lu 177 fois au 15 juin 2020)

No comments:

Post a Comment