Friday, 26 June 2020

Rivalités océaniques entre l’Inde et la Chine

By Gilles Boquérat


Lorsque les Chinois occupèrent les îles Paracels au début de l’année 1974, la réaction, ou plutôt l’absence de réaction officielle, retint l’attention de l’ambassade de France à New Delhi. Un diplomate se déplaça pour rencontrer le chef du bureau des affaires chinoises au ministère des Affaires étrangères indien. Ce dernier commenta que « l’occupation par la force des îles Paracels doit être considérée comme le signe précurseur d’une stratégie des mers du Sud, qui, de la part de Pékin, vise à encercler l’Asie du Sud-Est et à y exercer en fin de compte la plus grande influence possible dans les domaines stratégique, politique et économique ». Les îles Spratleys également revendiquées pourraient bien être le prochain objectif, permettant à Pékin de contrôler une voie de passage stratégique. Encore plus préoccupante était la mansuétude de Washington qui, dans un front anti-Moscou, pourrait permettre à l’avenir une certaine extension de l’influence chinoise dans tout l’océan Indien et jusqu’à la côte orientale de l’Afrique. Quarante ans plus tard, si l’Union soviétique a disparu et que les États-Unis sont sur leurs gardes vis-à-vis de Pékin, l’hypothèse n’en demeure pas moins valable avec la Chine construisant à Djibouti sa première base militaire à l’étranger et l’Inde étant de plus en plus préoccupée par les intrusions croissantes de la Marine chinoise dans son périmètre traditionnel de sécurité.


Pour la suite et l'intégralité de l'article publié dans le numéro 54 - 55 de la revue Outre-Terre intitulé, Nouvelle Delhi ? : Rivalités océaniques entre l’Inde et la Chine

(lu 331 fois, au 26 juin 2020)

No comments:

Post a comment