Friday, 26 June 2020

Relations Inde-Maurice : jusqu’où ira le « chotabharatisme » ?

By Shafick Osman


Qui veut comprendre la politique mauricienne et de surcroît, sa politique étrangère, doit absolument avoir des notions de sa géopolitique interne, plus particulièrement celle portant sur les différentes « communautés » de Maurice et l’histoire du pays, notamment sur la colonisation française (1715 – 1810), l’abolition de l’esclavage de 1835, et l’arrivée massive de travailleurs indiens, après l’abolition de l’esclavage, soit au milieu du 19e siècle, qui a considérément changé la démographie de l’île car les « indo-mauriciens » sont devenus, après quelques décennies, la communauté majoritaire du pays au détriment de cette communauté maladroitement appelée « population générale » qui regroupe tant les « blancs », les créoles (métis) et les « afro-créoles » (les « noirs », des descendants d’esclaves essentiellement).

Dernier élément dans cet effort de compréhension la composition religieuse de la population mauricienne qui, selon le dernier recensement de 2011, établit que les hindous sont à 48,5% (recul de 2,5%), les chrétiens à 32,7% (augmentation de 1,4%), les musulmans à 17,3% (0,7% de plus), et les bouddhistes et autres religions « chinoises » à 0,4% (baisse de 0,3%).


Pour la suite et l'intégralité de l'article publié dans le numéro 54 - 55 de la revue Outre-Terre intitulé, Nouvelle Delhi ? : Relations Inde-Maurice : jusqu’où ira le « chotabharatisme » ?

(lu 172 fois, au 26 juin 2020)

No comments:

Post a comment